Arletty life and biography

Arletty picture, image, poster

Arletty biography

Date of birth : 1898-05-15
Date of death : 1992-07-23
Birthplace : Courbevoie , France
Nationality : Française
Category : Arts and Entertainment
Last modified : 2011-01-12
Credited as : actrice , films:Hotel du nord , Madame sans jène

0 votes so far


Arletty - de son véritable nom, Léonie Bathiat - née a Courbevoie, le 15 mai 1898, morte le 23 juillet 1992 était une actrice française. Elle rencontre Paul Guillaume, l'homme qui imposa l'Art Nègre et le Cubisme. Il conseille à la future Arletty de tenter sa chance au théâtre et lui donne une lettre de recommandation pour le directeur du Théâtre des Capucines.

Ce dernier l'engage dans un emploi très précis à l'époque : "petite femme de revue". En souvenir d'une héroïne de Maupassant, Léonie décide de s'appeler Arlette. Puis, à l'instigation de Tristan Bernard, dont elle sera l'interprète, elle mettra un i au bout, puis transformera le i en y pour faire plus "chic anglais up to date".

En 1930, le cinéma parlant commence à s'imposer en France, Arletty qui avait toujours refusé de tourner dans les films muets, accepte un petit rôle dans un film de René La douceur d’aimer aux côtés de Victor Boucher.

Arletty se trouve "horrible et mal photographiée", et décide de ne pas renouveler l'expérience. En 1935, Arletty joue un rôle épisodique mais très remarqué : "Parasol" dans Pension Mimosas. Ce film est réalisé par Jacques Feyder qui a comme assistant Marcel Carné.

Trois ans plus tard, Carné la dirige dans un film qui l'impose définitivement vedette, c'est Hotel du nord où elle lance sa fameuse réplique signée Henri Jeanson : "Atmosphère ! " Ce dernier dira : "Elle en a fait un monde. Une légende, un mythe.

Ce mot elle l'a rendu célèbre à Londres, aux États-Unis, au Japon, en Chine... et ce qui est bien plus difficile, à Paris". Quant à la comédienne, elle déclare, quarante ans plus tard : "Je l'ai revu ce film, rien n'y est démodé, pas une phrase, pas un mot... Et mon rôle était vraiment un des plus beaux que puisse espérer une actrice.

Une perfection. C'est comme une musique : "Il n'y a rien à en retirer, rien à y remettre... " (in "Arletty". Éd. Calmann Levy, 1959). En 1939, Jacques Prévert la révèle sous un jour différent en lui composant le rôle de Clara du Jour se lève (autres vedettes, Jean Gabin et Jules Berry) à nouveau sous la direction de Carné.

Toutefois, elle ne tient pas à s'enfermer dans un emploi dramatique et, la même année, tourne deux comédies aux côtés de Michel Simon :Fric- Frac - qu`ils ont créé ensemble au théâtre - et Circonstances atténuantes.

En 1941, Arletty tourne Madame sans jène , un rôle qui semble écrit pour elle. À ses côtés un comédien débutant joue un petit rôle : c'est Alain Cuny avec qui elle partage la vedette l'année suivante dans Les visiteurs du soir où elle retrouve le tandem Carné-Prévert.

Ce film consacre Arletty " Star". Dès l'année suivante, toujours avec le tandem Carné-Prévert et une distribution plus prestigieuse encore, elle interprète " Garance ", de ses aveux, le plus beau rôle que l'on ait écrit pour une femme dans le film, peut-être, le plus célèbre de l'histoire du cinéma français :Les enfants du paradis .

Arletty est morte le 23 juillet 1992 à Paris.


Read more


 
Please read our privacy policy. Page generated in 0.187s