Benjamin Biolay life and biography

Benjamin Biolay picture, image, poster

Benjamin Biolay biography

Date of birth : 1973-01-20
Date of death : -
Birthplace : Villefranche-sur-Saône, France
Nationality : Française
Category : Arts and Entertainment
Last modified : 2010-06-16
Credited as : Chanteur, ,

0 votes so far

Benjamin Biolay, né le 20 janvier 1973 à Villefranche-sur-Saône, est un chanteur français. Il se fait remarquer par le grand public en co-composant un album d'Henri Salvador en compagnie de Keren Ann, notamment la chanson Jardin d'Hiver.

En 2010, en recevant la Victoire de l'artiste/interprète masculin de l'année, il rend hommage à Alain Bashung. Il reçoit également la Victoire de l'album de l'année.

Auteur, compositeur, arrangeur ou interprète, le jeune homme à l'apparence classique et discrète brille dès ses débuts par la polyvalence de ses talents.

Avec ses deux sœurs, il est élevé dans un univers musical. Son père est un clarinettiste amateur, membre actif de l'orchestre municipal. Benjamin a une formation très classique au conservatoire local, d'abord en matière de violon et de tuba. Parallèlement, il joue aussi dans l'orchestre symphonique municipal junior. A 15 ans, avec son cousin, il monte un petit groupe, Wind?.

Plutôt talentueux, Benjamin intègre le conservatoire de Lyon où il apprend le trombone et obtient deux premiers prix en 1990. Cette année-là, il se met à la guitare à laquelle il se forme en regardant MTV. Déjà auteur, il fait quelques petites maquettes.

Il laisse très vite tomber le trombone et la musique classique pour la pop. En 1992, il réalise sa première véritable maquette grâce à un parolier de Liane Foly. Mais il n'enregistre rien avant 1994, date à laquelle, il est le leader d'un groupe rock, Mateo Gallion. Un CD live est alors mis en boîte mais sans succès.

En octobre 1996, le jeune artiste signe en solo chez EMI. Il enregistre alors un premier 45 tours, "la Révolution", qui sort l'année suivante. Peu de réussite à la clé. La même année, il joue sur l'album éponyme du groupe lyonnais l'Affaire Louis Trio, dont le leader, Hubert Mounier alias Cleet Boris, est un ami.

En dépit d'une participation à un concert de jeunes talents au Casino de Paris, de l'écriture d'un album et d'un nouveau 45 tours bien nommé en 98, "le Jour viendra", le succès personnel n'est pas encore au rendez-vous.

En 1999, il rencontre une chanteuse, Keren Ann Zeidel, avec laquelle naît une grande entente artistique. Ensemble, ils écrivent l'album de la jeune femme qui sort en avril 2000, "la Biographie de Luka Philipsen". Parallèlement, le duo est invité à écrire de nouvelles chansons pour le vétéran Henri Salvador.

C'est ainsi que ce dernier enregistre "Jardin d'hiver", une magnifique ballade, déjà présente sur l'album de Keren Ann. A la sortie de l'album de Salvador, "Chambre avec vue" à l'automne 2000, cette chanson devient un tube et permet à la jeune chanteuse de connaître également une belle notoriété de laquelle Benjamin Biolay est un peu, et involontairement, exclu.

A cette époque, le chanteur officie plutôt du côté coulisses en réalisant plusieurs disques pour des artistes aussi divers que la Québécoise Isabelle Boulay, le Franco-Camerounais Ol. ou Hubert Mounier alors affranchi de l'Affaire Louis Trio.

Il est également contacté par Bambou, la dernière compagne de Serge Gainsbourg. Celle-ci enregistre avec son fils Lulu "Ne dis rien" à l'occasion des 10 ans de la mort de l'artiste. Immense fan du grand Serge, cette collaboration est pour Benjamin Biolay profondément symbolique.

Finalement, c'est en mai 2001 et sur le label Virgin, que Benjamin sort son premier album solo, "Rose Kennedy". Album concept, l'ensemble tourne autour de la famille du président américain assassiné en 1963. L'ensemble très harmonieux, évoque de façon mélancolique et impressionniste l'histoire des Kennedy. La sortie du disque est saluée par une critique très élogieuse envers cet artiste au profil désormais très présent sur la nouvelle scène française.

Il écrit dans la foulée le premier album de sa soeur Coralie Clément, "Salle des pas perdus" qui sort en novembre 2001.

Après un passage au festival des Nuits Botanique à Bruxelles le 21 septembre aux côtés de son ami Hubert Mounier, Benjamin Biolay monte sur la scène de l'Olympia le 12 novembre lors du festival des Inrockuptibles et sur celle de l'Elysée Montmartre le 18 décembre.

Puis du 25 au 30 mars 2002, il fait la première partie d'Alain Souchon sur la scène du Casino de Paris, expérience qu'il renouvellera en avril dans les mêmes circonstances.

Le samedi 11 mai 2002, Benjamin Biolay épouse à la mairie du VIe arrondissement la comédienne Chiara Mastroianni, fille de Catherine Deneuve et de Marcello Mastroianni.

2003 est véritablement l’année de la consécration: l’année de ses trente ans, il participe au retour de Valérie Lagrange en écrivant quelques titres et en produisant son "Fleuve Congo" ; adapte des standards du jazz pour Julien Clerc (sur l’album "Studio") ; écrit une partie du disque de Juliette Gréco, "Aimez-vous les uns les autres ou bien disparaissez" ; et sort son deuxième opus, "Négatif" (15ème place du Top album à sa sortie, 100.000 exemplaires écoulés). L’Olympia, le 28 octobre, est un triomphe.

Dandy aux références éprouvées, il revient l’année suivante en duo sur le thème du ‘road movie’ amoureux: sa femme Chiara Mastroiani et lui chantent ensemble sur "Home" des ballades pop-folk, dont certaines en anglais.

2004 est décidément une année cinématographique : Benjamin Biolay signe sa première bande originale de film "Clara et moi", réalisé par Arnaud Viard.

Benjamin Biolay est de retour avec un album solo en avril 2005. "A l'origine" rassemble quatorze titres plutôt sombres à l'image de la chanson titre qui ouvre le disque, une sorte de chaos musical où il est question d'otages, d'anthrax et d'Intifada..

Moins romantique, plus urbain, le disque n'en est pas moins une œuvre personnelle où les sentiments ont aussi leur place ("Même si tu pars", "Mon amour m'a baisé" un duo avec Françoise Hardy ou "Mes peines de coeur").

Compositeur et arrangeur de cet album, Benjamin Biolay convoque les cordes comme à son habitude mais introduit aussi des guitares et quelques boucles electro. Cet opus que la critique trouve réussi, fait oublier au jeune artiste les préjugés sur son attitude.

On le dit poseur, voire prétentieux. Lui se dit simplement timide. On le compare souvent à Gainsbourg et cela ne fait que l'enfermer dans un carcan médiatique. Mais beaucoup le considèrent comme un artiste d'avenir à l'instar du quotidien américain The New York Times (27/03/2005) qui lui consacre un article sous le titre "Le Pop Star" ;l'apothéose de cet engouement critique sera atteint à la sortie de son dernier opus : La Superbe (voir l'article consacré à ce disque).
Après des ventes mitigées de son dernier album, Trash Yéyé, dont la promotion avait déjà été négligée par la maison de disque, produire un nouveau disque de Benjamin Biolay n'est plus une priorité pour EMI.

L'artiste finance lui-même l'enregistrement de La Superbe et finit par signer chez Naïve et le public suit cette fois la critique : le 18 décembre 2009, Benjamin Biolay, invité au Grand journal de Canal plus, reçoit officiellement un disque d'or (plus de 50 000 exemplaires vendus, désormais) pour cet album, ce palier ayant été atteint en trois semaines.

Read more


 
Please read our privacy policy. Page generated in 0.113s