Colette Deréal life and biography

Colette Deréal picture, image, poster

Colette Deréal biography

Date of birth : 1927-09-22
Date of death : 1988-04-12
Birthplace : Saint-Cyr-l'école , France
Nationality : Française
Category : Arts and Entertainment
Last modified : 2011-01-19
Credited as : actrice et chanteuse , La Route joyeuse , Le Petit garçon perdu

0 votes so far

Colette Deréal, de son vrai nom Colette Denise de Glarélial, née le 22 septembre 1927 à Saint-Cyr-l'École dans les Yvelines et morte le 12 avril 1988 à Monaco, était une actrice et une chanteuse française.

À dix-sept ans elle « monte » à Paris et entre aux Cours Simon où elle restera quatre ans.

Julien Duvivier la remarque et lui propose un rôle dans Au Royaume des Cieux aux côtés de Serge Reggiani. C'est le début d'une carrière cinématographique de 24 films qui conduira Colette Deréal notamment à Hollywood où elle tournera Le Petit garçon perdu (Little Boy Lost) de George Seaton avec Bing Crosby (1953), Success Train, un épisode de la série TV Douglas Fairbanks Jr. Presents (1955) et La Route joyeuse (The Happy Road) de et avec Gene Kelly (1957).

L'Amérique lui propose alors un contrat de sept ans mais le mal du pays l'emporte, trop attachée à ses racines, elle refuse.

Parallèlement à cette carrière cinématographique - Colette Deréal tourne entre autres Cet homme est dangereux avec Eddie Constantine - elle se consacre beaucoup au théâtre. Puis elle commence une carrière de meneuse de revues où elle a pour partenaire Roger Pierre et Jean-Marc Thibault (à l'Alhambra). Ensuite Jean Poiret et Michel Serrault se l'accaparent dans la revue « Vive De » : c'est pour elle, le triomphe.

Pendant ce temps, elle tournera pour la télévision plusieurs épisodes des Les Cinq dernières minutes.
Début des années 1960, c'est Bobino en vedette américaine de Jacques Brel. Puis une tournée aux côtés de Gilbert Bécaud. Et de nouveau Bobino en 1961, 1963, 1965 en vedette. C'est la consécration à l'Olympia où Bruno Coquatrix programme Colette Deréal en décembre 1963 avec Alice Dona en levé du rideau et Leny Escudero en vedette américaine. Elle reçoit également en 1960 la coupe « Révélation » de Télé 7 Jours.

En 1961, Colette représente la Principauté de Monaco au Concours Eurovision de la Chanson qui se déroule à Cannes. Elle y interprète Allons, allons les enfants de Pierre Delanoë et Hubert Giraud, une jolie chanson à l'intention des enfants sur l'amour qui arrive au printemps :

Toutes les émissions célèbres l'accueillent Toute la Chanson, La Grande Farandole, Le Palmarès des Chansons, Rendez-vous avec, Entrez dans la confidence, etc. Jean Gabin ne cesse de la réclamer au cinéma, il obtient gain de cause en 1969. Colette Deréal tourne à ses côtés Sous le signe du taureau qui sera son dernier film et l'avant dernier de Gabin.

En 1970, Colette Deréal propose une de ses œuvres pour en faire un feuilleton télévisé, qui deviendra Le Manège de Port Barcarès. Malheureusement, sa diffusion sera interrompue par une grève de la télévision qui avait durée trois semaines. À la reprise des programmes, ce feuilleton sera interrompu, les téléspectateurs ne connaîtront jamais les quatre derniers épisodes. Le titre du feuilleton étant soupçonné de publicité clandestine. Colette intentera un procès à l'ORTF qu'elle gagnera mais le mal est fait. Blessée et déçue, elle se retirera loin du show-business dans le midi près de son mari.

Ne pouvant rester inactive, Colette devient journaliste à la Tribune de Monaco, s'occupe d'animaux (elle les adore) et peint pour son plaisir des tableaux qui ne sont pas destinés au public.

Habitant à La Turbie (Alpes-Maritimes), cela lui donne l'occasion de rencontrer très souvent sa grande amie, Grace Kelly. Nostalgie de la chanson ? Peut-être, puisqu'elle acceptera de se produire à plusieurs reprises au Sporting Club de Monte-Carlo et au nom de l'amitié, de chanter encore pour quelques privilégiés.

Sa dernière apparition en scène date du 2 juillet 1985 au Kim Club à Cagnes-sur-Mer, chez ses amis de toujours Kim et Mario, où elle s'est produite de 1977 à 1979.




Read more


 
Please read our privacy policy. Page generated in 0.112s