Edwige Feuillère life and biography

Edwige Feuillère picture, image, poster

Edwige Feuillère biography

Date of birth : 1907-10-29
Date of death : 1998-11-13
Birthplace : Vesoul, France
Nationality : Française
Category : Arts and Entertainment
Last modified : 2011-02-14
Credited as : actrice, films:L'aigle à deux têtes, En cas de malheur

0 votes so far

Edwige Feuillère, de son vrai nom Edwige Caroline Cunati, est une actrice française de théâtre et de cinéma, née le 29 octobre 1907 à Vesoul (Haute-Saône) et décédée le 13 novembre 1998 à Boulogne-Billancourt.

Edwige étudie au conservatoire d'art dramatique de Dijon puis monte à Paris.
Elle commence sa carrière cinématographique sous le pseudonyme de Cora Lynn dans un film de Karl Anton «Le cordon Bleu» (1931) avec Marguerite Moreno. Mariée depuis peu au comédien et acteur de cinéma Pierre Feuillère, et bien que très vite séparée de son époux qui se suicidera une dizaine d’années plus tard, elle poursuit toute sa carrière sous le nom de Edwige Feuillère.

Durant les années trente, la comédienne triomphe sur les planches en jouant notamment avec Pierre Richard-Willm «La dame aux camélias» de Alexandre Dumas fils.
Elle est pensionnaire de la Comédie Française de 1931 à 1933.

Le cinéma lui apporte une nouvelle opportunité de notoriété dans des films comme «Topaze» d’après Marcel Pagnol, en 1932, avec Louis Jouvet ou «Ces Messieurs de la Santé» avec Raimu (1933). En 1935 elle est, bien avant, Martine Carol, très dévêtue en «Lucrèce Borgia», tandis que Gabriel Gabrio interprète César. Elle tourne avec Erich von Stroheim «Marthe Richard» (1937). Elle incarne l'épouse de l'archiduc autrichien François-Ferdinand dans «De Mayerling à Sarajevo» (1939) de Max Ophüls.

Pendant l’occupation, Edwige Feuillère poursuit sa double carrière notamment avec «Mam'zelle Bonaparte» (1941) de Maurice Tourneur et «La Duchesse de Langeais» (1942) de Jacques de Baroncelli. Dans l’immédiate après guerre, elle est au théâtre puis au cinéma une émouvante Nastasia auprès de Gérard Philipe qui joue «L'idiot» (1946) d'après Dostoïevski.

Elle triomphe en interprétant «L'aigle à deux têtes» (1947) de Jean Cocteau avec Jean Marais. C'est ce dernier film qui l'a fait découvrir au cinéaste britannique Terence Young qui veut absolument tourner avec elle. Il en résulte «Les ennemis amoureux» (1948) où Edwige réussit à prendre dans ses filets, un très sympathique jeune lord anglais joué par Stewart Granger.

La comédienne qui a appris son texte phonétiquement y montre une fois de plus qu'elle peut jouer tout aussi bien la comédie que les oeuvres dramatiques.
Edwige Feuillère qui ne se remariera jamais, ne vit plus que pour le théâtre. Elle tourne cependant une quinzaine de films entre 1950 et 1970. Elle est l’épouse de Jean Gabin qui perd la tête en face de Brigitte Bardot dans «En cas de malheur» (1958) de Claude Autant-Lara.

En 1969, elle participe à un OSS 117 avec Luc Merenda. Patrick Chéreau la filme, en 1974, dans «La chair de l'orchidée» aux côtés de Simone Signoret et Bruno Cremer. Edwige écrit ses mémoires «Les feux de la mémoire». Elle publie aussi une biographie sur la Clairon, une sociétaire de la Comédie Française du XVIIIème siècle. Elle retrouve, à quatre-vingt huit ans, l'oeuvre d'Honoré de Balzac pour le téléfilm «La duchesse de Langeais» (1995) de Jean-Daniel Verhaeghe avec Robin Renucci.

Décorée de la Légion d'honneur, commandeur des Arts et lettres, récompensée de plusieurs «Molière», Edwige Feuillère, la Grande Dame de la scène française s'éteint le 19 novembre 1998.


Read more


 
Please read our privacy policy. Page generated in 0.072s