Gide André life and biography

Gide André  picture, image, poster

Gide André biography

Date of birth : 1869-11-22
Date of death : 1951-02-19
Birthplace : Paris, France
Nationality : Française
Category : Famous Figures
Last modified : 2010-05-28
Credited as : Ecrivain, ,

0 votes so far


André Gide est un écrivain français, né le 22 novembre 1869 à Paris, où il est mort le 19 février 1951.

Il est le fils de Paul Gide, professeur de droit à la faculté de Paris, et de Juliette Rondeaux.

Né dans une famille de la grande bourgeoisie protestante, partageant sa vie entre Paris et la Normandie, André Gide se découvre différent des autres et assume à partir de 1893 son homosexualité lors d'un voyage en Afrique du nord.

Passé par la Suisse pour soigner son état nerveux, il écrit Paludes, recueil de poésie symboliste et après la mort libératrice de sa mère épouse sa cousine Madeleine et achève Les Nourritures terrestres, dont le lyrisme est salué par une partie de la critique à sa parution en 1897.

Il écrits les Cahiers d'André Walter, ses premières proses en 1891, dédiées à sa cousine et épouse Madeleine. Il s'émancipe en Algérie où il rencontre Oscar Wilde. En quête d'une liberté humaniste, il publie les Nourritures terrestres en 1895.

Parallèlement, André Gide publie des romans sur le couple comme L'Immoraliste en 1902 ou La Porte étroite en 1909 qui le font connaître. Ses romans publiés avant et après la Première Guerre mondiale (Les Caves du Vatican, 1914, délibérément disloqué) - La Symphonie pastorale, 1919, qui traite du conflit entre la morale religieuse et les sentiments – Les Faux-Monnayeurs, 1925, à la narration non linéaire) l'établissent comme un écrivain moderne de premier plan auquel on reproche parfois une certaine préciosité.

Cependant, les préoccupations d'une vie privée marquée par l'homosexualité assumée et le désir de bousculer les tabous après l'éloignement de sa femme Madeleine seront à l'origine de textes plus personnels comme Corydon (1920-1923), ou Si le grain ne meurt (1926), autobiographie qui relate sa petite enfance de grand bourgeois, ses attirances homosexuelles et sa vénération pour sa cousine Madeleine qu'il épousera.

Sa vie privée est d'ailleurs compliquée : ses liaisons avec Elisabeth van Rysselberghe qui lui donnera une fille en 1923 (Gide ne la reconnaîtra qu'après la mort de Madeleine), et avec Marc Allégret cohabiteront avec l'attachement indéfectible pour Madeleine.

Au début des années 1930, il s'intéresse au communisme, s'enthousiasmant pour l'expérience russe dans laquelle il voit un espoir, un laboratoire de l’homme nouveau, mais désillusionné par son voyage en URSS en 1936, il publie son témoignage la même année, Retour de l'URSS qui lui vaut les attaques haineuses des écrivains communistes et du PCF.

En 1940, il abandonne l'écriture en se repliant sur la Côte d'azur puis en Afrique du nord durant la guerre.
Mis à l'écart de la vie littéraire mais honoré par le Prix Nobel de littérature en 1947, il se préoccupe dès lors de la publication de son Journal et meurt le 19 février 1951.

Read more


 
Please read our privacy policy. Page generated in 0.105s