Ingrid Betancourt life and biography

Ingrid Betancourt  picture, image, poster

Ingrid Betancourt biography

Date of birth : 1961-12-25
Date of death : -
Birthplace : Bogota, Colombie
Nationality : Française-Colombienne
Category : Politics
Last modified : 2010-12-04
Credited as : femme politique, ancienne sénatrice, ex- otage des FARC , Colombie ( 2002-2008)

0 votes so far

Íngrid Betancur Pulecio (francisé en Betancourt), née à Bogotá le 25 décembre 1961, est une femme politique colombo-française, ancienne sénatrice.

Ingrid Betancourt est la fille de Gabriel Betancourt, ancien ministre colombien de l'éducation et de Yolanda Pulecio, ex participante au concours de Miss Colombie (1955), devenue sénatrice. Elle passe les 5 premières années de sa vie en France où son père est nommé directeur adjoint de la délégation Colombienne auprès de l'UNESCO. La famille rentre à Bogota en 1966 puis retourne à Paris en 1969 où Gabriel Bétancourt occupe cette fois la fonction d'ambassadeur de son pays à l'UNESCO pendant quelques années.

Après la séparation de ses parents en Colombie, Ingrid Bétancourt choisit de faire ses études à Paris. Elle entre à Science-Po où elle a comme professeur Dominique de Villepin, futur Ministre des Affaires Etrangères de Jacques Chirac. Là, elle fait la connaissance de Fabrice Delloye, qu'elle épouse en 1981. Ensemble, ils ont deux enfants, Mélanie, née en 1985 et Lorenzo, né en 1989.

En 1990, après son divorce, Ingrid Betancourt repart seule en Colombie où elle intègre le ministère des Finances. Quatre ans plus tard,elle est élue députée. En 1997, elle se marie avec Juan Carlos Lecompte, publicitaire et homme politique. En 1998, elle fonde son propre parti, Oxygeno Verde, et accède au rang de sénatrice.

Le 23 février 2002, alors qu'elle est candidate à l'élection présidentielle de son pays, elle est enlevée en compagnie de sa directrice de campagne, Clara Rojas, par les Forces Armées Révolutionnaires de Colombie, les FARC. En juillet 2003, Dominique de Villepin, alors ministre des Affaires Etrangères, organise une opération secrète visant à exfiltrer Ingrid Betancourt de la jungle colombienne. Cette tentative se solde par un fiasco et oblige la France à présenter des excuses au Brésil.

En mai 2007, un militaire colombien, prisonnier évadé des FARC, affirme avoir rencontré Ingrid le 28 avril 2007 et rallume l'espoir qu'elle soit toujours en vie. La preuve est faite le 23 novembre 2007 lorsque la télé colombienne diffuse une video où on la voit assise, le regard baissé, visiblement très affaiblie. Le 28 février 2008, un otage libéré révèle qu'elle serait atteinte d'une hépatite B.

Le 1er mars 2008, alors que les négociations vont bon train entre les FARC et des émissaires de différents pays, Espagne, Suisse, France et Vénézuela, l'armée régulière colombienne abat Raul Reyes, le numéro 2 des FARC et principal interlocuteur lors des pourparlers. Le 27 mars 2008, le président colombien Uribe, annonce qu'il est prêt à libérer 150 guilleros en échange d'Ingrid Betancourt.

Le 30 mars 2008, en contrepartie de la libération d'Ingrid, la France propose d'accueillir sur son sol les membres des FARC qui le souhaitent mais l'offre reste sans réponse. Par la suite, un avion médicalisé est parti pour la Colombie dans l'espoir de pouvoir ramener Ingrid Betancourt sur le sol français toutefois l'opération est un échec.

Le 2 juillet 2008, les médias annoncent vers 21h la libération d'Ingrid Betancourt, suite à une opération militaire colombienne. La nouvelle est rapidement confirmée par l'Elysée. Ingrid Betancourt rentre quelques heures plus tard en France, accueillie à l'aéroport par ses enfants et Nicolas et Carla Sarkozy.

Bien qu'elle se batte toujours pour la libération des autres otages, toujours capturés dans la jungle, Ingrid Betancourt a décidé pour l'instant de ne pas retourner en Colombie .

Read more


 
Please read our privacy policy. Page generated in 0.074s