Jacques Becker life and biography

Jacques Becker picture, image, poster

Jacques Becker biography

Date of birth : 1906-09-15
Date of death : 1960-02-21
Birthplace : Paris, France
Nationality : Française
Category : Arts and Entertainment
Last modified : 2011-04-04
Credited as : réalisateur de cinéma, films:Casque d'Or , Touchez Pas au Grisbi

0 votes so far

Jacques Becker est un réalisateur français, né le 15 septembre 1906 à Paris, et mort le 21 février 1960 à Paris (France).

Ses parents fréquentent la famille Cézanne lors de leurs séjours dans la ville de Marlotte. A l'occasion d'un de ces séjours, Jacques fait la connaissance de Jean Renoir avec qui il se lie d'amitié et se découvre des passions communes, le jazz et le cinéma.

Lors d'un passage à New York, Jacques Becker rencontre le cinéaste américain King Vidor qui souhaite l'engager comme acteur. Il décline son offre préférant s'investir dans la mise en scène.

De retour en France, Becker est d'abord figurant dans le film Le Bled en 1929 et tient un petit rôle dans La Grande Illusion de Jean Renoir. En 1931, il persuade son ami Jean Renoir de le prendre comme assistant. Il officie à ce poste sur le film La Chienne en 1931, puis avec Boudu Sauvé Des Eaux en 1932.

Becker réalise en 1935 deux moyens métrages Tête de Turc et Le Commissaire est bon enfant, le gendarme est sans pitié en collaboration avec Pierre Prévert puis un film de propagande pour le parti communiste français à nouveau sous la direction de Jean Renoir en 1936 La Vie est à Nous .

A la veille de la guerre, Jacques Becker commence enfin la réalisation de son premier long métrage L’Or de Cristobal mais par manque de moyens, le tournage est arrêté puis Becker est mobilisé, c’est le réalisateur Jean Stelli qui termine le film. Becker est fait prisonnier et rendu à la vie civile en 1942. Il reprend son travail là où il l’avait laissé.

Il ne réalisera que 13 films durant sa carrière mais tous sont d'une grande qualité artistique et dégagent à la fois une simplicité mais aussi une technicité et une unicité sans égal.

Au milieu du deuxième conflit mondial en 1942 et avec les restrictions imposées par la guerre, Becker arrive à réaliser une comédie policière Dernier Atout . Il récidive en 1943 dans un nouveau registre avec Goupi Mains Rouges , une chronique sur la paysannerie française. Dans chacun de ses films, il dresse un portrait différent d’un personnage d’une classe sociale tout en traitant d’un thème qui lui tient à cœur. Avec Falbalas en 1945, il dépeint le milieu de la couture sur un ton faussement léger associé au tragique du suicide.

Puis arrive la reconnaissance de son talent en 1947 avec une Palme d’Or au Festival de Cannes pour son film Antoine et Antoinette , une comédie de couple qui sera suivie par trois autres dans le même registre Rendez-vous de Juillet en 1949, Edouard et Caroline en1951 et Rue de l'Estrapade en1953. Ces comédies s’attachent à dépeindre les différents milieux sociaux des années de l'après guerre.

Il signe son premier chef d'oeuvre, Casque d'Or , en 1952 avec Simone Signoret dans son rôle grandiose d'une prostituée puis il récidive en 1954 avec Touchez Pas au Grisbi , un film noir dans la plus pure tradition française qui relance la carrière de Jean Gabin et marque les débuts de Lino Ventura au cinéma.

Après Ali Baba et Les Quarante Voleurs en 1954, une comédie spécialement tournée pour Fernandel, puis Les Aventures d'Arsène Lupin en 1957adapté du roman éponyme de Maurice Leblanc avec Robert Lamoureux dans le rôle du gentleman cambrioleur, il termine sa carrière avec brio en réalisant d’abord Montparnasse 19 . Ce film relate les dernières années de la vie du peintre Modigliani interprété par Gérard Philipe , magistral et pathétique.

Son tout dernier long métrage, Le Trou , qui pourrait d'ailleurs s'apparenter à un documentaire tant la précision des détails est grande, marque la fin de son oeuvre. Il meurt juste après avoir terminé le tournage de son film, le 21 février 1960 à Paris.



Read more


 
Please read our privacy policy. Page generated in 0.1s