Jean-Jacques Rousseau life and biography

Jean-Jacques Rousseau picture, image, poster

Jean-Jacques Rousseau biography

Date of birth : 1712-06-28
Date of death : 1778-07-02
Birthplace : Genève, Suisse
Nationality : Française
Category : Famous Figures
Last modified : 2010-12-07
Credited as : écrivain, philosophe et musicien , roman épistolaire Julie ou la Nouvelle Héloïse 1761,

0 votes so far

Jean-Jacques Rousseau, né le 28 juin 1712 à Genève (Suisse) et mort le 2 juillet 1778 à Ermenonville, est un écrivain, philosophe et musicien genevois de langue française.

L'écrivain est né à Genève dans la famille d'un horloger. Sa mère meurt en couches et son père doit l'abandonner à un âge encore tendre aux soins d'un pasteur peu commode.

Pourvu d'une instruction élémentaire, le garçon s'en va sur les routes chercher fortune : Chambéry, Turin, puis Paris où il refuse la position de valet. Il retrouve enfin aux Charmettes, près de Chambéry sa «bienfaitrice», bientôt sa maîtresse, Madame de Warens...

Les hauts et les bas de l'existence l'amènent à rencontrer Fontenelle, Rameau, Diderot, Marivaux. Il est même un temps secrétaire d'ambassade à Venise, où il fait les quatre cents coups. À 32 ans, il s'installe à Paris et se met en ménage avec une servante illettrée, Thérèse Levasseur, qui lui aurait donné cinq enfants, tous abandonnés aux Enfants trouvés (l'Assistance publique de l'époque)...
Il gagne petitement sa vie en écrivant de la musique et en composant des opéras. Il propose en vain à l'Académie un nouveau système de notation musicale. Sans cesser de tirer le diable par la queue, il se lie avec les auteurs de l'Encyclopédie, d'Alembert et Diderot, qui lui confient des articles sur la musique.

À l'été 1749, Rousseau rend visite à son ami Diderot, incarcéré au fort de Vincennes pour avoir exprimé son athéisme dans la Lettre sur les aveugles à l'usage de ceux qui voient. À son retour, il est, selon ses propres mots, frappé d'une «illumination» en lisant une question mise au concours par l'Académie de Dijon sur le point de savoir si le progrès des arts a contribué à corrompre ou épurer les moeurs. «À l'instant de cette lecture, je vis un autre univers et je devins un autre homme», raconte-t-il.

Jean-Jacques se passionne pour le sujet et envoie à Dijon son Discours sur les sciences et les arts, un réquisitoire vibrant contre l'Histoire qui, dans son cours implacable, cache les scandaleux privilèges des puissants sous le masque des arts et des sciences. Rousseau reçoit le prix, est imprimé, beaucoup lu.
Rousseau accède enfin à la gloire. Comme un bonheur n'arrive jamais seul, Rousseau gagne aussi la reconnaissance du public avec son opéra Le devin du village. Mais c'est à sa vocation de penseur qu'il consacre désormais l'essentiel de son énergie.

Son roman épistolaire Julie ou la Nouvelle Héloïse, paru en 1761 chez Marc-Michel Rey à Amsterdam,. maintes fois réédité, a été l'un des plus grands succès de librairie de la fin du XVIIIe siècle, révélant ainsi la place faite à la sensibilité au temps des Lumières.

En 1762, il publie l'Émile, ou De l’éducation, un traité d’éducation ou, aussi bien, un traité sur « l'art de former les hommes ». Il demeure, aujourd’hui encore, l’un des ouvrages les plus lus et les plus populaires sur le sujet.

Revenu à Genève et au protestantisme, Rousseau se heurte à Voltaire qui domine le siècle dans un tout autre registre. Jean-Jacques dénonce en particulier les excès de la civilisation et le raffinement aristocratique de l'époque, toutes choses qui font le bonheur du second.

Dans la continuation du philosophe anglais Thomas Hobbes (1588-1679), le Genevois exalte l'état de nature originel et voit dans la naissance du droit de propriété la source de tous les maux. Comme remède à la décadence morale, il préconise des lois et un contrat social sous l'égide du «peuple souverain» et se pose ainsi en théoricien de la démocratie.

Jean-Jacques meurt dans la solitude mais transmet à ses nombreux lecteurs la croyance en la bonté naturelle de l’homme, qui annonce la Révolution française, et une sensibilité à fleur de peau qui va s’épanouir dans le romantisme.

Read more


 
Please read our privacy policy. Page generated in 0.096s