Marchais Georges life and biography

Marchais Georges picture, image, poster

Marchais Georges biography

Date of birth : 1920-06-07
Date of death : 1997-11-16
Birthplace : La Hoguette, France
Nationality : Française
Category : Politics
Last modified : 2010-06-03
Credited as : Homme politique, ,

0 votes so far


Georges Marchais, né le 7 juin 1920 à La Hoguette (Calvados) et mort le 16 novembre 1997 à Paris, est un homme politique français.

Il fut secrétaire général du Parti communiste français de 1972 à 1994.
Né dans une famille très catholique et très pauvre du bocage normand, Georges Marchais devient mécanicien ajusteur à l'usine aéronautique Voisin d'Issy les Moulineaux juste avant l'invasion allemande de mai 1940.

En 1946, il est secrétaire du syndicat des métaux d’Issy-les-Moulineaux. Secrétaire du centre intersyndical CGT dans la même commune en 1951, secrétaire de l'Union des syndicats de travailleurs de la métallurgie de la Seine de 1953 à 1956. Membre du Parti communiste français (PCF) depuis 1947.

En 1956, il est membre suppléant du comité central du PCF et secrétaire de la Fédération de la Seine-Sud, puis en 1959 membre du comité central et du bureau politique.

À partir de 1961, il est secrétaire à l'organisation puis secrétaire général adjoint en 1970. En 1968, il s'oppose à la grève étudiante et attaque Daniel Cohn-Bendit, qu’il qualifie d’ « anarchiste allemand ».
Cosignataire du programme commun du gouvernement avec le PS et les Radicaux de gauche en juin 1972. En décembre 1972, il devient secrétaire général du PCF, succédant à Waldeck Rochet, décroché du poste par la maladie. Élu député de la Ire circonscription du Val-de-Marne (Arcueil-Cachan-Villejuif) en mars 1973, et régulièrement réélu à chaque scrutin jusqu'en 1997.

En 1974, lors du congrès du parti, bien dans son rôle, il évoque le « bilan globalement positif en URSS », ce qui provoque une vive polémique en France. Deux ans plus tard, le parti abandonnera toute référence au modèle soviétique, à la dictature du prolétariat, pour adopter des thèses proches de celles du parti communiste italien, dans la ligne de l'« euro communisme.

Tête de la liste du PCF aux élections européennes de 1979, il est élu député européen jusqu'en 1989. Candidat communiste à l’élection présidentielle 1981, il obtient 15,34% des voix, ce qui constitue un échec électoral pour le parti.

En 1994, à l'occasion du 28e Congrès du PCF, il cède son siège de secrétaire général à Robert Hue mais reste membre titulaire du bureau politique (renommé bureau national). La même année, il devient président du comité du PCF pour la défense des libertés et droits de l'homme en France et dans le monde.
Georges Marchais meurt le 16 novembre 1997 à l’hôpital Lariboisière, à la suite d’un malaise cardiaque.

Read more


 
Please read our privacy policy. Page generated in 0.17s