Michel Platini life and biography

Michel Platini  picture, image, poster

Michel Platini biography

Date of birth : 1955-06-21
Date of death : -
Birthplace : Jœuf, France
Nationality : Française
Category : Sports
Last modified : 2010-04-20
Credited as : ancien footballeur français, président de UEFA, Coupe du Monde

0 votes so far

Michel François Platini est un ancien footballeur français né à Jœuf (Meurthe-et-Moselle) en Lorraine le 21 juin 1955.

Fils d'Aldo et d'Anna Platini, Michel Platini a sept ans lorsque ses parents quittent le centre de Joeuf, petite ville proche de Metz où sa mère tient un café des sports. Et c'est là que naît une véritable passion avec les copains pour le ballon rond. A 11 ans, Michel signe sa première licence à Joeuf en catégorie poussins. Avec les conseils précieux de son père Aldo, par ailleurs professeur de mathématiques, ce petit prodige se forme balle au pied sans avoir un physique impressionnant. Il passe des heures à jouer au ballon et à surtout travailler sa technique dont celle du coup franc dont il devient le maître incontesté. Son talent naissant lui vaut de passer un test au centre de formation du FC Metz mais il est recalé à l'épreuve du spiromètre. Les médecins révèlent que Michel a une capacité respiratoire insuffisante. Metz n'a pas mesuré à quel point c'était dommage de laisser filer cette étoile du ballon à l'AS Nancy Lorraine. Le numéro 10 marque d'ailleurs 6 buts lors de son premier match en 1972. Une grande carrière est lancée.

En 1972-73, il commence sa carrière en 1ère division sous les ordres d'Antoine Redin. Il effectue son 1er match en division 1 à l'occasion de Nancy - Nîmes le 2 Mai 1973 au stade Marcel Picot. Dix jours plus tard, le numéro 10 marque ses deux premiers buts face à l'Olympique Lyonnais. La saison suivante, il participe encore à quelques rencontres en 3ème division puis s'installe définitivement dans l'équipe première à seulement 18 ans. En Juin 1974, malheureusement l'AS Nancy Lorraine descend en division 2. Avec Olivier Rouyer et Philippe Jeannol, Nancy survole la compétition. L'équipe de Michel Platini inscrit la bagatelle de 73 buts en 32 matches. Ensuite, le stratège Lorrain entame une nouvelle aventure en effectuant son service militaire au Bataillon de Joinville en 1975. Il est nommé capitaine de l'équipe de France de football et inscrit 2 buts face à l'Ile Maurice le jour de ses vingt ans.

Dans le football Français, le nom de Michel Platini commence sérieusement à circuler dans les bouches des spécialistes. On le voit de plus en plus au sein de l'équipe de France A. Ce rêve se concrétise puisque le 7 Mars 1976 Michel Platini connaît sa première sélection chez les Bleus de France au parc des Princes à l'occasion du match amical face à la Tchécoslovaquie.

Michel Platini poursuit sa brillante carrière toujours à Nancy où il inscrit 25 buts en championnat. Mais c'est en sélection nationale où Michel va véritablement exploser. Ainsi, le 16 Novembre 1977 dans un Parc des Princes archi comble que l'équipe de France l'emporte 3 buts à 1 face à la Bulgarie. Ce match de qualification offre aux Bleus une qualification pour le Mundial 78 qui a lieu en Argentine. Les Bleus n'avaient pas participé à une phase finale de coupe du monde depuis 1966. Le deuxième but libérateur face aux Bulgares est marqué par Platini d'une superbe frappe de 25 mètres. Juste avant de partir en Argentine disputer le Mundial, il offre une première coupe de France à Nancy. Le seul but de la finale de la coupe de France 1978 est marqué par Michel Platini qui d'une frappe en pivot trompe le portier Niçois Dominique Baratelli. Il gagne ainsi la seule coupe de France de sa carrière. On dit de ce joueur qu'il est décisif dans les matches. Michel Platini commence à connaître la célébrité car il a l'occasion d'embrasser le président de la République de l'époque Valérie Giscard Destaing lors de la remise de la coupe de France. Cette coupe constitue le premier grand trophée de sa carrière. Hélas, au retour de la coupe du monde 78, Platini se blesse et cela l'empêche d'accompagner ses copains de Nancy à la coupe des vainqueurs de coupes.

Les Bleus au Mundial 1978
Le premier match dans ce Mundial 78 se solde par une victoire italienne (2-1) malgré le but le plus rapide dans une coupe du monde jusqu'ici. En effet, après un débordement et un centre de Didier Six, une tête victorieuse de Bernard Lacombe permet d'ouvrir le score. Seulement, les Italiens marquent par 2 fois et gagnent ce match. Face à l'Argentine, Passarella ouvre le score sur penalty juste avant la mi-temps. Platini égalise mais les argentins chez eux parviennent à l'emporter 2-1. Enfin, contre la Hongrie, avec un maillot à rayures vertes et blanches, les Bleus bien malheureux gagnent 3-1 mais ne se qualifient pas pour le 2ème tour de ce Mundial 78. Résultat des courses, l'occasion est ratée mais la leçon est retenue.

Direction Saint Etienne
Michel Platini dispute son dernier match officiel avec Nancy le 1er Juin 1979 face à Lille et en guise de cadeau d'adieu offre à ses fidèles supporters et à ses dirigeants un doublé dans ce match. Platini rejoint alors le meilleur club Français de l'époque l'AS Saint-Etienne. Il y réalise de beaux exploits notamment en coupe d'Europe. Par exemple, en Novembre 1979, battus à l'aller par le PSV Eindhoven, les verts infligent un 6-0 mémorable. Seulement, Michel ne parvient pas à complètement se plaire dans ce club. Sa première saison est réalisée sans plus. La saison suivante chez les verts sera une véritable récompense puisqu'il parvient à remporter le titre de champion de France. Sa notoriété en France et en Europe est grandissante et la pression en club et en équipe de France est grande. Toute la France compte sur Platini pour espérer gagner des titres.

Michel Platini gagne le coeur des Italiens et s'envole pour la Juventus 18 Novembre 1981, France - Pays-Bas au parc des princes, match qualificatif pour le Mondial 82, les Bleus l'emportent 2-0 avec un coup franc magistral de devinez qui. De plus, la France réussit à gagner 2-0 face à l'Italie en amical le 23 Février 1982, exploit que les Bleus n'avaient pas réalisé depuis 62 ans. Au printemps 1982, Platini décide de s'envoler à l'étranger afin d'évoluer dans son jeu. D'origine italienne, Michel gagne le coeur des Italiens qui s'intéressent à lui depuis déjà plusieurs années. Il choisit la Juventus de Turin, l'un des plus grands clubs d'Europe. Vient alors la coupe du monde 82 en Espagne.

Les Bleus de Platini parviennent à passer le 1er tour de la compétition après avoir perdu son premier match face à l'Angleterre (1-3) mais redressé la barre face au Koweït (4-1) et résisté face à la Tchécoslovaquie (1-1). Le deuxième tour aura été rendu plus facile par la bande à Hidalgo (1-0 face à l'Autriche et 4-1 face à l'Irlande du Nord). Puis arrive ce match historique en demi-finale face à la RFA de Rummenigge. Ce match nous a tous coupé le souffle, il aura été digne d'une pièce de théâtre dramatique. Après avoir mené 3-1 dans les prolongations, les Bleus de Platini se font d'abord rejoindre dans les prolongations et échouent dans la séance des coups de pied de réparation. Didier Six et Maxime Bossis manquent leur pénalty mais Michel Platini réussit le sien. Tous les supporters Français sont abattus et sont passés d'une joie extrême à une tristesse et un chagrin profond. Michel Platini échoue donc à la porte de la finale de ce Mundial 82 qui fit l'Italie de Paolo Rossi sacrée championne du Monde. La France est sous le choc et laisse filer la 3ème place de la compétition (2-3 face à la Pologne).

Le 18 Août 1982, Platini découvre le Calcio et la passion du football en Italie. Le football en Italie est une véritable religion, les stades sont remplis tous les week-end et les supporters attendent Platini avec impatience. Platini effectue des débuts difficiles dans le championnat Italien mais parvient à s'imposer puisqu'il disputera la finale de la C1 face à Hambourg le 25 Mai 1983. Malheureusement, Platini échoue 0-1 dans sa première finale européenne. Mais le stratège Français devient en Décembre 1983 le deuxième Français, après Raymond Kopa, à inscrire son nom au palmarès du prestigieux ballon d'or. En Mai 1984, Platoche remporte son premier scudetto et devient le meilleur buteur du calcio (20 buts). De plus, il s'offre avec la Juve la coupe des vainqueurs des coupes en finale face à Porto (2-1). Que de titres pour ce joueur d'exception ! Aucun joueur Français n'avait égalé son talent jusqu'ici.

Durant cet Euro 84 en France, Michel Platini devient véritablement un monument du sport Français. Il réussit à inscrire la bagatelle de neuf buts dans la compétition ! Un contre le Danemark (1-0), trois face à la Belgique de Scifo (5-0) dans le tout nouveau stade de la Beaujoire à Nantes, de nouveau trois contre la Yougoslavie à Geoffroy-Guichard (3-2), un précieux face au Portugal en demi-finale (3-2 ap )et un coup-franc réussi au Parc des Princes en finale face à l'Espagne (2-0). Le capitaine des Bleus apporte à la France son premier titre suprême de champion d'Europe à Paris avec un milieu de terrain magique (Giresse, Tigana et Fernandez). Les Français aimeraient tant retrouver une statue de cette étoile du football ou encore retrouver sa statue de cire au Musée Grévin. Comment ne pas être sensible à ce talent balle au pied ? Comment ne pas se lever lors de son coup franc réussi ? Comment éviter de constater son intelligence de jeu et sa distribution de balle de qualité ? Platini a conquis le coeur des Français et de la planète entière et encore aujourd'hui en 2004, je trouve dans les kiosques les quotidiens et magazines qui le mettent en couverture aux côtés de Zidane ou de Pelé.

Le 29 Mai 1985, Platini remporte la coupe d'Europe des clubs champions avec la Juve face à Liverpool (1-0 sur un penalty de Platini).. Le 21 Août 1985, il remporte avec les Bleus la Coupe intercontinentale face à l'Uruguay (2-0). Puis en Automne 1985, il envoie les Bleus au Mexique après avoir marqué deux buts décisifs face à la Yougoslavie au parc des princes. Platini se sent alors fatigué mais se retrouve face à ce nouveau challenge de remporter enfin une coupe du monde, titre qui manque à son palmarès déjà bien rempli.

Michel Platini était le principal artisan du titre européen en 1984 puisqu'il était le véritable chef d'orchestre dans cette équipe de France. Que ce soit Joël Bats le gardien de but d'exception, Maxime Bossis ou encore Patrick Battiston, que ce soit les Tigana, Fernandez ou encore Giresse, que ce soit les Lacombe, Papin, ou autres Dominique Rocheteau, tous les joueurs, oui, tous, étaient conscients que dans cette équipe le patron était bel et bien Michel Platini. Sans lui, les Bleus ne parvenaient pas à bien distribuer le jeu, à bien faire circuler le ballon et à apporter la lumière dans le jeu et l'organisation de l'équipe.

Encore la RFA qui barre la route de la finale du Munda 1986
Le staff de l'équipe de France compte de nouveau sur le talent de Michel Platini au Mexique en 1986 et sur la force du reste de l'équipe. Le numéro 10 souffre terriblement des adducteurs mais réussit à passer le premier tour de la compétition sans trop de difficultés. Après un laborieux France - Canada (1-0), les Bleus font match nul face à l'URSS (1-1) et s'imposent face à la Hongrie (3-0). les voilà en huitième face à l'Italie que Michel connaît bien. Le Turinois marque dans ce match d'un petit lob du pied droit (2-0) et offre des passes en or à ses coéquipiers. L'Italie, championne du Monde 82 se retrouve donc renvoyée chez elle par la France.
Vient ensuite ce match historique en quart de finale face au grand Brésil de Zico à Guadalajara. Un match d'une beauté légendaire qui rentre d'ailleurs facilement dans le top 10 des plus beaux matches de l'histoire du football. Le Brésil ouvre le score mais Platini égalise (1-1 à la fin du temps réglementaire). On retiendra de ces 90 minutes un superbe spectacle avec très peu de fautes, un jeu offensif des deux côtés, une fête dans les tribunes avec la samba brésilienne et surtout ce penalty arrêté par Joël Bats face à Zico en deuxième mi-temps. Viennent alors les penaltys et ce tir loupé par le joueur étoile Platini mais Luis Fernandez envoi les Bleus au paradis lors de son penalty réussi. On se souvient tous du "Oui mon petit, bravo mon petit" crié par Thierry Roland au micro. Malheureusement, vous connaissez tous la suite...L'échec face à la RFA, oui encore eux. 0-2, des Bleus impuissants, fatigués, sans fraîcheur physique. Les supporters Français sont atterrés, consternés mais se consolent grâce à cette troisième place obtenue face à la Belgique (4-2 ap). Le rêve d'un Mondial pour Platini s'envole...

La fin d'une brillante carrière
Michel Platini dispute son dernier match officiel avec l'équipe de France le 29 Avril 1987 au Parc des Princes face à l'Islande (2-0). Les Français sont tristes de le voir partir et sont conscients qu'ils ont perdu une étoile du football... Une véritable perle du ballon rond. On pense aux Maradona, Pelé, ou autres Johan Cruyff... Oui, Michel Platini tire sa révérence avec la Juventus ensuite face à Brescia le 17 Mai 1987 à presque 32 ans. Une larme est versée, une étoile s'est envolée. 353 buts au total dans sa carrière (41 en équipe de France, 127 avec Nancy, 82 avec Saint-Etienne et 103 qui ont fait le bonheur de la vieille dame turinoise).

Le 26 janvier 2007, il est élu président de l'UEFA succédant ainsi à Lennart Johansson. Il fut également sélectionneur de l'équipe de France de football de 1988 à 1992 et co-organisateur avec Fernand Sastre de la Coupe du monde de football de 1998 en France.

• Clubs successifs : Joeuf (1966-1972) ; Nancy (1972-1979) ; St Etienne (1979-1982) ; Juventus (1982-1987)
• Ballon d'or en 1983, 1984, 1985
• Palmarès : Champion d'Europe des Nations (1984), Coupe Intercontinentale (1985) ; Coupe de France (1978) ; Champion de France (1981), Coupe d'Italie (1983) ; Champion d'Italie (1984, 1985) ; Coupe des coupes (1984) ; Super Coupe d'Europe (1984) ; Coupe des Clubs Champions (1985) ; Coupe Intercontinentale des clubs (1984)
• Equipe de France : 72 sélections et 41 buts


Read more


 
Please read our privacy policy. Page generated in 0.092s