Patrick Dewaere life and biography

Patrick Dewaere picture, image, poster

Patrick Dewaere biography

Date of birth : 1947-01-26
Date of death : 1982-07-16
Birthplace : Saint-Brieuc, France
Nationality : Française
Category : Arts and Entertainment
Last modified : 2010-07-09
Credited as : Acteur, ,

0 votes so far

Patrick Dewaere, de son patronyme officiel Patrick Jean-Marie Henri Bourdeaux, est un acteur français, né le 26 janvier 1947 à Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor) et mort le 16 juillet 1982 à Paris 14e.

Fils de la comédienne Mado Maurin, le jeune Patrick fait très tôt partie d’une famille d'artistes, baptisée par le métier les « petits Maurin » comprenant ses frères Jean-Pierre Maurin (1941-1996), Yves-Marie Maurin (1944-2009) et Dominique Collignon-Maurin (né en 1949), auxquels s’adjoignent ensuite Jean-François Vlérick (né en 1957) et Marie-Véronique Maurin (née en 1960).

Cette troupe familiale collabore à de nombreux films, téléfilms, feuilletons télévisés ainsi qu'à des représentations au théâtre et à la radio.
Dès ses premières apparitions, à l’âge de 4 ans, il utilise le pseudonyme de Patrick Maurin qu’il va conserver jusqu’en 1967.

Il vit une enfance qu’il qualifie de difficile : peu doué pour les études, il n’aime pas trop que sa mère, Mado Maurin, le pousse à jouer devant les caméras alors que lui préférerait devenir chanteur.

Après quelques apparitions cinématographiques (dont Les Espions, de Clouzot), Patrick apprend à 17 ans qu’il n’est pas l’enfant de celui qu’il pensait être son père : cette nouvelle le sépare un peu plus de sa famille.

Il rejoint dès 1967 une troupe de théâtre, qui deviendra plus tard la célèbre troupe du Café de la Gare, et dans laquelle il côtoie Miou-Miou, Coluche… Il décide dès lors de tirer un trait sur son passé familial et choisit un nouveau nom de scène : Dewaere, du nom son arrière-grand-mère maternelle.

Quand il ne joue pas au Café de la Gare, Patrick Dewaere multiplie les petites expériences au cinéma. Il double ainsi dans la version française Dustin Hoffman dans Le Lauréat, joue des petites scènes dans Les Mariés de l’an II sous la direction de Jean-Paul Rappeneau….

Il faut toutefois attendre le phénomène des Valseuses en 1973 pour que Patrick Dewaere se fasse un nom. Il a pourtant failli ne pas faire le film, Blier cherchant quelqu’un de physiquement opposé à Depardieu. Pourtant, il crève déjà l’écran.
Et son talent est si évident qu’il se voit nommé dès 1976 au César du Meilleur second rôle pour son interprétation dans Adieu Poulet, où il donne la réplique à Lino Ventura, puis en 1977 au César du Meilleur acteur pour La Meilleure façon de marcher de Claude Miller, dans le rôle difficile d’un moniteur de colonie qui refoule sa sexualité. Le beau succès de Le Juge Fayard dit le shérif (1977) achève d’assurer sa notoriété dans l’Hexagone.

Pourtant, si Patrick Dewaere vit une belle aventure professionnelle, il n’en est pas de même de sa vie personnelle. Après un premier mariage un peu gag avec la comédienne Sotha, du Café de la Gare, il s’éprend de Miou-Miou avec qui il a une fille, Angèle, née en 1974.

Leur rupture très médiatique (l’actrice l’ayant quitté pour les bras de Julien Clerc) le plonge dans une profonde dépression et dans l’enfer de la drogue. D’où son goût à privilégier des rôles de dépressifs, d’êtres torturés ou hypersensibles, dans lesquels il s’investit à fond.

Parfois même jusqu’à l’excès, comme pendant le tournage de Série Noire (1979), où l’ambiguité entre lui et son personnage psychotique rendait les gens de l’équipe de tournage plutôt mal à l’aise.

En 1980 la naissance de sa seconde fille Lola, qu’il a eue avec sa compagne Elsa, aurait pu lui permettre de se sortir progressivement de son mal-être, mais un autre événement l’y plonge au contraire un peu plus. Lors d’un voyage en train dans lequel il est accompagné du journaliste Patrice de Nussac, Patrick Dewaere dévoile innocemment la date de son prochain mariage avec Elsa, tout en demandant au journaliste de garder cette information secrète.

Mais le scoop est dévoilé dans les jours qui suivent. Fou de rage, Patrick Dewaere débarque chez le journaliste, accompagné de deux hommes, et le passent à tabac. Suite à cet excès, le comédien sera victime d’un boycott sans précédent de la presse à son égard : ils ne parlent plus de ses films, mentionnent à peine son nom, le dénigrent même publiquement.

La sortie d’Un mauvais fils de Claude Sautet, dans lequel il fait une belle composition, souffre de cette mauvaise publicité. L’acteur sort de cette crise quelques mois plus tard profondément affecté. Mais il souffre aussi du manque de reconnaissance de ses pairs : 6 fois nommé aux César, il ne remportera jamais une statuette.

En juillet 1982, alors que Patrick Dewaere se prépare à jouer Marcel Cerdan dans Edith et Marcel de Claude Lelouch, le comédien se tire une balle dans la tête, devant un miroir, avec une carabine offerte par son ami Coluche.

Beaucoup pensent que sa relation chaotique avec Elsa ont finalement eu raison de lui, mais son geste reste aujourd’hui encore sans explications. Ce comédien instinctif, au destin brisé, devient vite l’idole de toute une génération d’acteurs qui le prennent, 25 ans encore après sa mort, comme un modèle à suivre.

Read more


 
Please read our privacy policy. Page generated in 0.104s