Philippe Jaccottet life and biography

Philippe Jaccottet picture, image, poster

Philippe Jaccottet biography

Date of birth : 1925-06-30
Date of death : -
Birthplace : Moudon, Suisse
Nationality : Suisse
Category : Famous Figures
Last modified : 2010-09-27
Credited as : Poète- traducteur , Prix Goncourt de la poésie 2003, Grand Prix national de Traduction, 1987

0 votes so far

Philippe Jaccottet (né à Moudon, canton de Vaud, Suisse, le 30 juin 1925) est un poète et traducteur suisse d'expression française.

Sa famille s'installe à Lausanne en 1933. L'enfance du poète est déjà marquée par l'écriture. À quinze ans, le jeune Jaccottet offre à ses parents un ensemble de poèmes intitulé Flammes noires.

C'est en mai 1945 qu'est publié son premier ouvrage, Trois poèmes aux démons, dont on dit que Jaccottet détruisait les exemplaires qu'il rencontrait ; puis, en 1946, il écrit une seconde pièce, La Lèpre, qu'il n'a pas achevée (il ne reste plus de traces de ces deux pièces).

Il obtient sa licence de lettres en juillet 1946, mais ne veut pas enseigner. Cette même année, au cours d'un voyage en Italie, il rencontre et se lie d'amitié avec le poète italien Ungaretti, dont il commence à publier des traductions en 1948 dans Pour l'Art.

Puis Jaccottet s'installe à Paris à l'automne 1946 où, engagé par l'éditeur Mermod (qu'il a rencontré à Lausanne en 1944), il travaille sur des traductions (la première est La Mort à Venise de Thomas Mann), et publie de nombreux textes pour la presse, notamment pour la Nouvelle Revue de Lausanne, où sont publiés entre 1950 et 1970 plus de trois-cent cinquante articles de Jaccottet.

En 1968 paraît L'Entretien des Muses, qui regroupe de nombreux textes critiques consacrés à la poésie française du XXe siècle.

Il publie d'importants recueils de poèmes : L'Effraie 1953; L'Ignorant 1958; Airs 1967; Leçons 1969; A la lumière d'hiver, 1977; A travers un verger, 1984)

Philippe Jaccottet mène aussi un travail de critique littéraire ( l'Entretien des Muses, 1968). On lui doit également de nombreuses traductions (Homère, Gongora, Hölderein, Leopardi, Ungaretti) . C'est aussi grâce à Philippe Jaccottet que les lecteurs français ont pu découvrir l'œuvre de Musil.

Prix

Prix des écrivains vaudois, 1958.
Johann-Heinrich-Voss-Preis, 1966, de l'Académie allemande.
Prix Montaigne, 1972.
Prix Gottfried Keller (site officiel), 1981.
Grand Prix de Poésie de la Ville de Paris, 1985.
Grand Prix national de Traduction, 1987.
Petrarca-Preis 1988 à Trieste.
Grand Prix national de Poésie, 1995.
Friedrich-Hölderlin-Preis, 1997 à Tubingen.
Horst-Bienek-Preis für Lyrik, 2000, de l'Académie de Munich.
Prix Goncourt de la poésie, 2003.
Mérite cantonal vaudois, 2009.
Grand Prix Schiller, 2010.

Read more


 
Please read our privacy policy. Page generated in 0.165s