Piaf, Édith life and biography

Piaf, Édith  picture, image, poster

Piaf, Édith biography

Date of birth : 1915-12-19
Date of death : 1963-10-10
Birthplace : Paris, France
Nationality : Française
Category : Arts and Entertainment
Last modified : 2010-04-27
Credited as : chanteuse française , artiste du cabarets, La Vie en rose

0 votes so far

Édith Piaf , née Édith Giovanna Gassion le 19 décembre 1915 à Paris, morte le 10 octobre 1963 à Grasse, est une chanteuse française de music-hall et de variétés .

Elle est la fille de Louis Alphonse Gassion, artiste de cirque contorsionniste et d'Annetta Maillard ,chanteuse de rue d’origine française, née à Livourne (Italie).
Le 11 février 1933, âgée de seulement 17 ans, elle a une fille, Marcelle, de son amant d'alors, Louis Dupont. Deux ans plus tard, l'enfant meurt, d'une méningite, le 7 juillet 1935.
En 1935, elle fait ses débuts en chantant dans des cabarets, dans le but de se faire remarquer. C'est ce qui arrive très vite et elle enregistre alors un premier titre.
En 1936, elle enregistre son premier disque, Les Mômes de la cloche, chez Polydor, et connaît un succès public et critique immédiat.
En mars 1937, Édith débute sa carrière de music-hall à l'ABC à Paris, où elle devient immédiatement une immense vedette de la chanson française, aimée du public et diffusée à la radio.
En 1945, Piaf écrit l’un de ses premiers titres : La Vie en rose sa chanson la plus célèbre, désormais devenue un classique. Elle joue également à la Comédie-Française.
En 1948, alors qu'elle est en tournée à New York, elle vit la grande histoire d'amour de sa vie avec le boxeur français, de Casablanca, Marcel Cerdan, qui devient champion du monde de boxe des poids moyens , le 21 septembre 1948.
Un an plus tard, Cerdan meurt dans un accident d'avion le 28 octobre 1949 sur le vol Paris-New York, aux Açores ,alors qu'il venait la rejoindre.
Anéantie par la souffrance morale et par une polyarthrite aiguë, Édith Piaf prend, pour calmer sa douleur, de fortes doses de morphine. Elle chantera son grand succès, Hymne à l'amour et également Mon Dieu, en sa mémoire.
En 1951, le jeune auteur compositeur interprète Charles Aznavour devient son « homme à tout faire », secrétaire, chauffeur et confident. Il lui écrit certaines chansons notables comme Plus bleu que tes yeux ou encore Jézabel.
Le 29 juillet 1952, elle épouse le chanteur français Jacques Pills, avec pour témoin l'actrice Marlène Dietrich ,puis divorce en 1956.

Elle connaît une histoire d'amour avec Georges Moustaki, qu'elle lance dans la chanson et avec qui elle a un grave accident de voiture en 1958, ce qui fait empirer son mauvais état de santé et sa dépendance à la morphine. Elle enregistre la chanson Milord , dont il est l'auteur, l'un de ses plus grands succès.
Le 9 octobre 1962, âgée de 46 ans, épuisée et malade, elle épouse Théo Sarapo, un jeune et beau chanteur âgé de 26 ans. Ils chantent en duo À quoi ça sert l'amour ? écrit par Michel Emer, un de ses fidèles compositeurs.
Début 1963, elle enregistre sa dernière chanson, L'Homme de Berlin, écrite par Francis Lai .

Édith Piaf meurt le 10 octobre 1963 à 13 h 10 à Plascassier (un quartier de Grasse dans les Alpes-Maritimes) à l'âge de 47 ans d'une hémorragie interne (rupture d'anévrisme) due à une insuffisance hépatique, usée par les excès, la morphine et les souffrances de toute une vie
Les obsèques de Piaf ont lieu au cimetière du Père-Lachaise .

Personnalité et voix de la chanson française hors du commun, elle reste l'une des chanteuses françaises les plus célèbres au monde et a lancé avec succès la carrière de nombreux chanteurs, comme Yves Montand, Charles Aznavour, Gilbert Bécaud ou Georges Moustaki

Ses grandes chansons
• 1936 : Mon légionnaire, paroles de Raymond Asso et musique de Marguerite Monnot.
• 1940 : L'Accordéoniste, paroles et musique de Michel Emer.
• 1946 : Les Trois Cloches avec Les Compagnons de la chanson, paroles et musique de Jean Villard Gilles.
• 1946 : La Vie en rose, paroles d’Édith Piaf, musique de Louiguy et Marguerite Monnot
• 1947 : Une chanson à trois temps, paroles et musique d'Anna Marly.
• 1950 : Hymne à l'amour, paroles d’Édith Piaf et musique de Marguerite Monnot.
• 1951 : Padam... Padam..., paroles d’Henri Contet et musique de Norbert Glanzberg.
• 1954 : Sous le ciel de Paris, paroles de Jean Dréjac et musique d’Hubert Giraud,
• 1956 : Les Amants d'un jour, paroles de Claude Delécluse et Michelle Senlis, musique de Marguerite Monnot.
• 1957 : La Foule, paroles françaises de Michel Rivgauche.
• 1958 : Mon manège à moi, paroles de Jean Constantin et musique de Norbert Glanzberg,
• 1959 : Milord, paroles de Georges Moustaki et musique de Marguerite Monnot.
• 1960 : Non, je ne regrette rien, paroles de Michel Vaucaire et musique de Charles Dumont
• 1960 : Mon Dieu, paroles de Michel Vaucaire et musique de Charles Dumont.
• 1962 : À quoi ça sert l'amour, paroles et musique de Michel Emer.

Read more


 
Please read our privacy policy. Page generated in 0.108s