Pierre Bayle life and biography

Pierre Bayle picture, image, poster

Pierre Bayle biography

Date of birth : 1647-11-18
Date of death : 1706-12-28
Birthplace : Carla-le-Comte, France
Nationality : Française
Category : Famous Figures
Last modified : 2011-05-13
Credited as : philosophe et écrivain , précurseur de la critique moderne,

0 votes so far

Pierre Bayle, né à Carla-le-Comte le 18 novembre 1647 et mort à Rotterdam le 28 décembre 1706, est un philosophe et écrivain français.

Pierre Bayle fait de courtes études à Genève. Il se convertit au catholicisme quelque temps mais reviendra en 1670 à la religion de ses pères. Il devient professeur d'histoire et de philosophie et obtient une chaire à Sedan. En 1680, il part enseigner à Rotterdam; mais ses positions de protestant peu orthodoxe l'obligent à abandonner son poste en 1693.
Dès lors, il se consacre entièrement à son oeuvre d'écrivain, et notamment à son Dictionnaire historique et critique.

Les longues remarques personnelles qui ponctuent cet ouvrage révèlent un esprit singulier et libéral. On y trouve un souci constant d'objectivité et de tolérance et un plaidoyer passionné pour « les droits sacrés de la conscience ». De longs articles sont consacrés aux minorités et aux « calomniés de l'Histoire».

Avant tout érudit et critique, Bayle semble plus proche du siècle des philosophes que de celui de Louis XIV. Il n'a qu'un but : la découverte de la vérité. Ce n'est pas tant le fait qui l'intéresse que les déformations qu'il subit, les contradictions des opinions humaines, les interprétations, les « crédulités qui se prennent pour des vérités». Bayle estime que l'universalité d'une croyance n'est pas forcément un gage de sa vérité.

Esprit libre, il s'attaque à tout ce qui est établi. Il écrit en 1686 un essai sur la religion dont le titre est significatif : Commentaire philosophique sur les paroles de Jésus-Christ : Contrains-les d'entrer, où l'on prouve qu'il n'y a rien de plus abominable que de faire des conversions par contrainte. En abordant la question de l'origine du mal, il s'attaque indirectement à Leibniz. Celui-ci lui répondra dansThéodicée.

Considéré aujourd'hui comme le précurseur de toute la critique moderne, il soulève en son temps contre lui les jésuites et même des protestants; nombre de ses livres sont brûlés en place publique sur ordre du roi de France. Sans se décourager devant les obstacles, il achève en 1697 le Dictionnaire qui le rendra célèbre et meurt en 1706, à l'âge de soixante-deux ans.


Read more


 
Please read our privacy policy. Page generated in 0.186s