René Laennec life and biography

René Laennec picture, image, poster

René Laennec biography

Date of birth : 1781-02-17
Date of death : 1826-08-13
Birthplace : Quimper, France
Nationality : Française
Category : Science and Technology
Last modified : 2010-07-07
Credited as : Médecin, l'inventeur du pectoriloque/stéthoscope.,

0 votes so far

René-Théophile-Marie-Hyacinthe Laennec, né à Quimper en Bretagne le 17 février 1781 et mort dans son manoir à Douarnenez-Ploaré le 13 août 1826 (à 45 ans), est un médecin français, inventeur du « pectoriloque » ou stéthoscope.

Laennec est fils et petit-fils d'avocats. Son grand-père, Michel Alexandre Laennec fut également maire de Quimper de 1763 à 1765. Il apprit le breton, le parlant couramment, et l'utilisant dans sa correspondance avec son père Théophile.
René Laennec fait des études de médecine à Nantes, puis à l'hôpital de la Charité à Paris, sous la direction de Corvisart. Ayant obtenu son diplôme en 1804, il se spécialise dans l'étude de la cirrhose du foie et des maladies pulmonaires.

Il invente alors, vers 1816, le stéthoscope, qui révolutionne les méthodes d'auscultation. Afin de diffuser l'usage de l'appareil auprès des médecins, il établit ensuite une nomenclature des bruits émis dans le thorax dans son Traité d'auscultation médiate, en 1819.

La cirrhose du foie est parfois encore appelée la cirrhose de Laennec car Laennec fut l'un des premiers à reconnaître cette affection comme une entité nosologique.
Parmi ses autres contributions à la médecine il faut citer également sa description de la péritonite et de la cirrhose. Bien que la cirrhose fût une maladie déjà connue, c’est Laennec qui lui donna son nom, en utilisant le mot grec (kirrhos, fauve), qui fait référence aux nodules jaunes caractéristiques de la maladie.

Il est à l’origine du terme mélanome et a décrit les métastases pulmonaires du mélanome. En 1804, alors qu'il était encore étudiant en médecine, il fut le premier à faire une conférence sur les mélanomes. Cette conférence a ensuite été publiée en 1805.

Il se retire en son manoir de Kerlouarnec en Ploaré, proche de Douarnenez, où il s'éteint, le 13 août 1826 à l'âge de 45 ans. Dans son testament il lègue à son neveu ce stéthoscope qu’il considérait comme «le plus grand héritage de ma vie.»

Sur le mur extérieur de l'hôpital Necker-Enfants malades, où Laennec a mis au point l’auscultation médiate avec son stéthoscope, près de l'entrée de l'hôpital au 149, rue de Sèvres, a été posée une plaque de marbre à l’effigie de Laennec avec cette inscription : "Dans cet hôpital Laennec découvrit l'auscultation. 1781-1826".

Read more


 
Please read our privacy policy. Page generated in 0.149s