Renaud life and biography

Renaud picture, image, poster

Renaud biography

Date of birth : 1952-05-11
Date of death : -
Birthplace : Paris, France
Nationality : Française
Category : Arts and Entertainment
Last modified : 2010-06-15
Credited as : Auteur compositeur-interprète, ,

0 votes so far

Renaud Séchan dit Renaud est un auteur-compositeur-interprète français né à Paris le 11 mai 1952.

Renaud Pierre Manuel Séchan est né dans le 14e arrondissement de Paris. Il a un faux jumeau, David, ainsi que quatre autres frères et sœurs dont l'écrivain Thierry Séchan.

Son père, Olivier, originaire d'une famille protestante des Cévennes, est professeur d'allemand et de néerlandais, traducteur et auteur de romans policiers. Il a reçu le prix des Deux Magots en 1942 pour Les Corps ont soif et a travaillé pendant la Seconde Guerre mondiale à Radio Paris. Il lui a donné le goût de l'écriture. Sa mère, Solange, originaire d'une famille de mineurs du Nord, était ouvrière avant de devenir femme au foyer.

Son grand-père paternel, Louis Séchan est un helléniste français renommé, professeur à la Sorbonne, auteur de divers ouvrages et dont la femme, Isabelle Bost, était, par son père, la petite fille d'Ami Bost et la nièce de John Bost et, par sa mère, la nièce de Louisa Siefert (arrière-grande-tante de Renaud), qui connut Arthur Rimbaud.

Son grand-père maternel, Oscar, ancien mineur après avoir quitté l’école à l'âge de 13 ans, fut d'abord membre du Parti communiste, puis le quitta en 1937, déçu après un voyage en Union Soviétique en 1932. Il rejoignit ensuite le Parti populaire français, parti collaborationniste de Jacques Doriot..

À ce double héritage culturel s'ajoutent également deux tendances musicales : sa mère écoute de la chanson populaire allant de Fréhel à Maurice Chevalier ou Édith Piaf alors que son père est amateur de musique classique et de chanson française, notamment Georges Brassens.

Vers 10-12 ans, il découvre la vague yéyé et les Beatles et vers 14-15 ans, il se met à écouter le chant de révolte de Hugues Aufray, qui devient sa première idole, et Bob Dylan puis Joan Baez, Leonard Cohen, Donovan, Sullivan. En 1966, il découvre Antoine dont les thèmes qu'il défend le touchent, et commence la guitare. Son style vestimentaire s'inspire toutefois d'un autre chanteur : Ronnie Bird.

Malgré certaines aptitudes, notamment en français, Renaud manifeste très peu d'intérêt pour les études, avec un dégoût particulier pour les cours de gymnastique dont le côté militaire l'énerve déjà. En 1963, Renaud et son frère rentrent en sixième au lycée Gabriel Fauré dans le 13e arrondissement où leur père enseigne l'allemand.

À partir de là, les résultats de Renaud commencent à baisser, notamment en mathématiques, celui-ci préférant s'intéresser aux boums, aux filles, et aux mobylettes. Il commence à sécher les cours, préférant aller écrire des poèmes devant les statues du jardin du Luxembourg.

En 1965, il échoue au BEPC et doit redoubler sa troisième mais le lycée Gabriel Fauré refuse de le garder malgré l'influence de son père. Il intègre ainsi le lycée Montaigne à la rentrée 1967 sans plus de succès dans ses résultats.

Plutôt que les études, Renaud se sent bien plus attiré par la politique. Dès 1962, il s'intéresse aux réactions et manifestations pacifistes métropolitaines durant la guerre d'Algérie, auxquelles ses parents ont participé, et est profondément choqué par les évènements du métro Charonne et par l'explosion de deux bombes de l'OAS près des appartements de la famille Séchan.

En 1966, il fait ses premiers pas de militant en rejoignant le MCAA (Mouvement Contre l'Arme Atomique), animé par Jean Rostand. Dans son nouveau lycée, à l'atmosphère plus politisée, il rencontre d'autres camarades du même bord politique que lui avec qui il part provoquer les étudiants de la faculté de droit d'Assas et leurs militants d'extrême droite, toute proche.
Par l'intermédiaire de ses copains, il s'approche des milieux maoïstes et trotskystes. Cette rébellion lui vaut quelques heurts avec son père. Il crée un Comité Viêt Nam dans son lycée pour protester contre la guerre du Viêt Nam en 1967 et fréquente assidûment les « Amitiés franco-chinoises. »

En mai 1968, Renaud rejoint son frère Thierry et vit pendant trois semaines dans la Sorbonne occupée, participant aux manifestations et barricades. Il fête ses seize ans le 11 mai sur les barricades du quartier latin.

Pendant mai 1968, il participe à la création du groupe Gavroche révolutionnaire qui ne fait guère d'émules.

En août 1968, comme cela se fait un peu partout en Europe, il fonde avec quelques amis une communauté anarchiste sur le Mont Lozère, dans les Cévennes mais ils sont rapidement délogés par la gendarmerie. Ses parents l'inscrivent ensuite dans une classe de seconde artistique du lycée Claude Bernard, au milieu des quartiers de la porte d'Auteuil, dont l'environnement bourgeois l'exaspère. Il retrouve ses amis de Montaigne au « Bréa », un bistrot près de son ancien lycée qu'il continua de fréquenter ensuite.

En 1972, licencié suite à ses retards successifs, Renaud quitte Paris pour s'installer dans le Sud et atterrit à Avignon. Il en revient au bout de cinq mois, face au peu d'avenir que lui offre la ville dans les carrières artistiques qu'il envisage, après avoir effectué de multiples petits boulots de plongeur à représentant en livres pornos.

C'est là qu'un soir de 1975, deux producteurs, Jacqueline Herrenschmidt et François Bernheim, l'entendent chanter et lui proposent de faire un disque. Renaud, qui avait déjà refusé une proposition de Lederman - il entend toujours faire acteur -, est peu motivé par la proposition mais accepte tout de même.

Son premier 33 tours, Amoureux de Paname, sort en mars 1975. Jean-Louis Foulquier est le premier à inviter Renaud à son émission Studio de Nuit Lors de son premier passage télévisée, à Midi-Première chez Danièle Gilbert, il joue Camarade Bourgeois.

Avec 2 200 exemplaires vendus, Amoureux de Paname lui vaut un succès d'estime qui lui permet de chanter dans des MJC et de faire quelques dates, faiblement rémunérées, en France et en Belgique.

La chanson Hexagone, qui brocarde la France d'alors en la comparant à la « gangrène » qui sévit « à Santiago comme à Paris » (allusion au régime de Pinochet), est interdite d'antenne sur France Inter pendant la visite du pape en France.

Toujours avec ses mêmes producteurs, Renaud sort son deuxième album Laisse béton en 1977 où il abandonne son image de titi parisien (qu'il trouve trop folklorique) pour celle du gentil loubard au blouson de cuir, image qu'il durcit jusqu’à l'album Marche à l'ombre.

Troisième album de Renaud, Ma gonzesse sort en janvier 1979. Dans la lignée du précédent, Renaud se dévoile néanmoins plus sensible et adepte de l'autodérision. C'est mon dernier bal est interdite d'antenne. En mars, il affronte sa première grande salle parisienne : le Théâtre de la Ville, salle de huit cents places où il joue à guichets fermés cinq soirs de suite.

Avec le succès croissant arrive les premières controverses. Maintenant que le chanteur a gagné beaucoup d'argent et qu'il se met à faire des chansons sentimentales, son image de loubard rebelle ne colle plus vraiment et certains, comme Rock & Folk, le voient déjà récupéré par la société de consommation. De plus la famille d'intellectuels du côté de son père lui vaut d'être traité de bourgeois. Ces critiques énervent Renaud qui promet un prochain album « d'une violence noire. »

L'album suivant, Marche à l'ombre, sorti en 1980, est dédié, entre autres, à Paul Toul (pseudonyme de Jacques Mesrine), criminel français des années 1970, abattu par la police.

Avec Le Retour de Gérard Lambert, enregistré fin 1981, Renaud commence à délaisser son blouson noir, transition entre Marche à l'ombre et Morgane de toi. Devenu père d'une petite Lolita depuis août 1980, Renaud préfère s'éloigner de la violence.

Cependant, les ventes n'égalent pas celles de Marche à l'ombre malgré la présence de deux titres phares, Manu et La Blanche (dédiée à Michel Roy), et d'une chanson signée Coluche, Soleil immonde. En novembre 1981, sort Les Aventures de Gérard Lambert, une BD scénarisée par Renaud et dessinée par Jacques Armand. Fin 1982, Renaud fait sans le savoir ses adieux au loubard sur la scène de l'Olympia dont un double album live intitulé Un Olympia pour moi tout seul est édité.

En 1989, Renaud organise un grand concert gratuit place de la Bastille à Paris, Ça suffat comme ci avec Johnny Clegg et la Mano Negra, initié par l'écrivain Gilles Perrault et la LCR en réponse au sommet du G7 à Paris. La même année sort un double album live, Visage pâle rencontrer public, Renaud tour 89 témoignage d'une tournée avec pour décor un arbre géant.
De 1975 à 1985, il a enregistré sept albums. Jusqu'en 1995, il en enregistre trois (plus deux albums de reprises).

En 1991 arrive l'album Marchand de cailloux, enregistré en Irlande durant la première guerre du Golfe contre laquelle Renaud a milité (on peut lire au dos du disque « enregistré pendant leur sale guerre »).

Suit en novembre 1994, À la Belle de Mai (du nom d'un quartier marseillais), enregistré à son domicile entièrement acoustique.

Voilà quelques années déjà que Renaud s'enfonçait dans la dépression. Nostalgie du temps qui passe, perte de ses idéaux, une longue période de silence commence en 1995 et ne se termine qu'en 2002, avec d'innombrables rechutes. Renaud a toujours été nostalgique de son enfance et fataliste quant à l'avenir (J'ai la vie qui me pique les yeux, Mistral Gagnant), et la perte de plusieurs amis proches comme Coluche, Desproges et Gainsbourg l'affectèrent beaucoup.

Au fil des années, et malgré un soutien constant de sa femme (qui, selon la famille Séchan, « portait Renaud à bout de bras »), Renaud céda à sa mélancolie pour se rapprocher de son côté sombre - qu'il surnomme lui-même « Renard » (par analogie avec Gainsbourg/Gainsbarre).

Pris dans l'alcoolisme, la solitude et le cynisme, Renaud y perd son grand amour, Dominique, qui le quitte en 1999 en même temps que l'inspiration. Il emménage alors avec son frère Thierry au-dessus de la brasserie la Closerie des Lilas, qui devient son quartier général.

En mai 2002 un nouvel album, illustré par Titouan, apparaît donc dans les bacs huit ans après le dernier enregistrement de matériel original du chanteur énervant : Boucan d'enfer se vend à plus de deux millions d'exemplaires, fruit d'un matraquage médiatique inédit depuis Mistral Gagnan.t

En 2002, il rencontre la chanteuse Romane Serda à la Closerie des Lilas qui devient rapidement la nouvelle femme de sa vie. Renaud se marie avec elle le 5 août 2005, à la mairie de Châteauneuf-de-Bordette (Drôme). La liaison entre Renaud et Romane Serda a pourtant engendré des polémiques du côté des fans. Ayant retrouvé l'amour et s'étant remarié, il parvient enfin à sortir de l'alcoolisme et à sentir renaître son âme de militant.

Depuis 2005, il lutte activement pour la libération d'Íngrid Betancourt et des autres otages des FARCS en Colombie pour lesquels il consacre une chanson, Dans la jungle, ensuite traduite en espagnol et interprétée par Melingo, un chanteur argentin.

C'est le 2 octobre 2006 que sortent simultanément son douzième album intitulé Rouge Sang et une version collector de celui-ci. Les deux versions s'écoulent à plus de 170 000 .exemplaires dès la première semaine (triple disque de platine, 510 000 exemplaires au total).
Renaud écrit et produit Après la pluie, le deuxième album de Romane Serda, album qui sort le 26 février 2007.

En février 2007, dans un entretien à Paris Match, il annonce qu'il souhaite déménager en Angleterre pour élever son fils dans un univers plus calme.

Il effectue au printemps et à l'été 2007 une tournée Rouge Sang tour. Il termine sa tournée par un concert gratuit offert à ses fans le 29 septembre 2007 à la Cigale. Sur scène durant près de 6 heures il revisite l'ensemble de son répertoire.

En novembre sort Tournée Rouge Sang témoignage sur CD et DVD des concerts de Bercy. En septembre sort Jeunesse se passe, le premier album de Benoît Dorémus que produit Renaud (impressionné par son premier auto-produit il avait fait signer Dorémus sur son label Ceci-Cela en janvier 2006).

En 2008, il prépare le disque Molly Malone composé de reprises de chansons traditionnelles irlandaises.
Tout au long de sa carrière, Renaud n'a cessé de militer pour de nombreuses causes. La plupart de ces chansons, quand elles ne sont pas franchement engagées, évoquent au moins au détour d'un couplet un sujet sensible à l'artiste. Cet engagement lui a valu de s'autoproclamer « chanteur énervant », une expression largement reprise par les médias.


Sa fille Lolita se marie avec le chanteur Renan Luce à l'été 2009. Le 23 novembre 2009 sort Molly Malone, un album de reprises de chansons traditionnelles irlandaises, projet qu'il dit envisager depuis plus de 25 ans. L'album est sous-titré Balade Irlandaise (balade avec un seul « l », soit 'promenade').
Il comporte treize chansons56 qui sont toutes des adaptations du répertoire traditionnel de la musique celtique irlandaise. Certaines d'entre elles sont connues comme Dubliners, Molly Malone ou The Water Is Wide devenue La Ballade Nord-Irlandaise. Le premier single de l'album Vagabonds sort le 13 octobre 2009 sur les plateformes légales de téléchargement.
Renaud prépare un album qui ne devrait pas sortir avant 2011.



Read more


 
Please read our privacy policy. Page generated in 0.189s