Sam Karmann life and biography

Sam Karmann picture, image, poster

Sam Karmann biography

Date of birth : 1953-09-23
Date of death : -
Birthplace : Port-Saïd , Égypte
Nationality : Française
Category : Arts and Entertainment
Last modified : 2012-01-16
Credited as : réalisateur , acteur , Oscar du meilleur court-métrage de fiction pour Omnibus, 1993, Palme d'or du court-métrage pour Omnibus

0 votes so far

Sam Karmann, né le 23 septembre 1953 à Port-Saïd en Égypte, est un réalisateur et acteur français.

Laissant de côté ses études de médecine, Sam Karmann choisit la voie de la comédie. Sa formation passe par la rue Blanche et surtout la compagnie théâtrale de Jean-Pierre Bouvier. Il fait ses débuts au cinéma chez Alexandre Arcady dans Le Grand Pardon (1982), puis Le Grand Carnaval (1983). Le héros de ces films, Roger Hanin, le dirigera dans ses propres réalisations (Train d'enfer et La Rumba), et sera surtout son partenaire dans la très populaire série Navarro : de 1989 à 1995, Karmann campe un des mulets du charismatique commissaire.

L'acteur ne tarde pas à faire une autre rencontre marquante : le tandem Agnès Jaoui/Jean-Pierre Bacri, avec qui il se lance dans l'aventure Cuisine et dépendances, sur les planches puis au cinéma . Il incarne le conformiste Jacques dans cette comédie de caractères fine et ironique, couronnée de succès. Serial killer dans le délirant La Cité de la peur, ce grand second rôle ne se cantonne toutefois pas à la comédie (Monsieur Batignole).

Co-écrit et interprété par deux comédiens de Navarro, son premier court-métrage comme réalisateur, l'astucieux Omnibus, est très remarqué, au point d'obtenir la Palme d'Or à Cannes en 1992 et un Oscar en 1993. Après un premier projet avorté, il devra attendre 1999 pour signer son premier long métrage, inspiré du roman de Jean-Paul Dubois Kennedy et moi, autour d'un quadra en pleine "Crise de Milieu de Vie" interprété par Jean-Pierre Bacri. Dans son deuxième long, A la petite semaine (2002), Karmann fait le portrait non plus d'un mais de trois hommes (le trio Lanvin-Gamblin-Cornillac), entre polar et récit d'une amitié. Son troisième opus, La Vérité ou presque, est l'adaptation du roman homonyme de Stephen McCauley, un film choral sur la loi des apparences et celle du désir.
Récompenses

Molière 1992 : Nomination au Molière du comédien dans un second rôle pour Cuisine et dépendances
Festival de Cannes 1992 : Palme d'or du court-métrage pour Omnibus
Oscars 1993 : Oscar du meilleur court-métrage de fiction pour Omnibus
Molière 2000 : Nomination au Molière du comédien dans un second rôle pour Raisons de famille
En 2000 : Nommé Chevalier des Arts et Lettres par Catherine Tasca, ministre de la Culture.
2007 : Nomination au Prix Raimu du meilleur film pour La Vérité ou presque
2008 : Prix de la Meilleure Contribution Artistique au Festival international du film de La Rochelle pour Les Bougon.


Read more


 
Please read our privacy policy. Page generated in 0.104s