Serge Riaboukine life and biography

Serge Riaboukine picture, image, poster

Serge Riaboukine biography

Date of birth : 1957-12-29
Date of death : -
Birthplace : -
Nationality : Française
Category : Arts and Entertainment
Last modified : 2012-04-19
Credited as : acteur, Films notables: Peau d'homme, coeur de bête, Une femme d'exterieur

0 votes so far

Serge Riaboukine est un acteur français d'origine russe et yougoslave, né le 29 décembre 1957.
Elève de Vitez au Conservatoire, il apparaît à l'écran en 1979 (Les Phallocrates). On l'aperçoit chez Lelouch (Viva la vie) ou Assayas (L' Enfant de l'hiver), mais c'est sur scène que le comédien se fait connaître, grâce à des one man shows.

En 1993, Serge Riaboukine trouve son premier grand rôle dans Le Mari de Leon de Jean-Pierre Mocky. Figure familière des chroniques chaleureuses de Manuel Poirier (A la campagne, 1995), il est le compagnon de route d'un autre jeune cinéaste, Pierre Salvadori, qui le fait tourner dans ses brillantes comédies (Comme elle respire), mais lui offre aussi le rôle d'un patron de bar dans son polar Les Marchands de sable (2000).

Serge Riaboukine décroche en 1999 le Léopard de Bronze à Locarno pour sa stupéfiante composition de père de famille brutal dans Peau d'homme, coeur de bête d'Hélène Angel.

S'il ne dédaigne pas un cinéma plus commercial (La Tour Montparnasse infernale, Les Rivières pourpres 2), Riaboukine trouve ses rôles les plus marquants dans des films d'auteurs : paysan fruste pour Dubroux (L' Examen de minuit), ce comédien qui sait allier loufoquerie et sensibilité, interprète dans Une femme d'exterieur (2000) le mari désemparé d'Agnès Jaoui, une actrice qui le dirigera en 2004 dans Comme une image.

Il est le père de Marilou Berry l'année suivante dans le film qui la révèle, La Première fois que j'ai eu 20 ans ; avant d'apparaître dans le remake du film de Renoir par Gérard Jugnot, Boudu, où il retrouve Gégé Depardieu, marquant ainsi une nouvelle fois sa capacité d'alterner les genres.

Luc Besson le choisit pour accompagner les débuts du film noir (et blanc) de Jamel Debbouze dans Angel-A mais c'est la télévision qui l'occupe principalement et il y campe des rôles plus importants comme dans La Chasse à l'homme (Mesrine), Monsieur Joseph (2007) ou La maîtresse du Président (2009), une sélection qui définit d'ailleurs son goût reconnu pour les polars noirs et politiques .

Read more


 
Please read our privacy policy. Page generated in 0.187s