Stéphane Audran life and biography

Stéphane Audran picture, image, poster

Stéphane Audran biography

Date of birth : 1932-11-08
Date of death : -
Birthplace : Versailles, France
Nationality : Française
Category : Arts and Entertainment
Last modified : 2012-02-09
Credited as : actrice, César de la meilleure actrice dans un second rôle pour Violette Nozière, Ours d'argent de la meilleure actrice au Festival de Berlin pour Les Biches

0 votes so far

Stéphane Audran, de son vrai nom Colette Suzanne Jeannine Dacheville, est une actrice française, née le 8 novembre 1932 à Versailles.
Après avoir pris des cours de théâtre, Stéphane Audran fait sa première apparition au cinéma en 1957 dans Le Jeu de la nuit de Daniel Costelle, où elle joue aux côtés de Maurice Pialat. Elle tient ensuite un petit rôle non crédité devant la caméra de Jacques Becker pour Montparnasse 19. Son charme acidulé séduit tout de suite Claude Chabrol, qui la fait tourner dès 1959 dans Les Cousins, film du tout début de la nouvelle vague où il porte déjà un regard féroce sur la province et sa petite bourgeoisie. Cette rencontre décisive amène l'actrice à entamer une longue collaboration avec ce réalisateur qu'elle finira par épouser en 1964 après s'être séparée de Jean-Louis Trintignant.

Tour à tour vendeuse rêveuse dans Les Bonnes Femmes (1960), maîtresse du tueur Landru (1962), bourgeoise fortunée et lesbienne dans Les Biches (1968), épouse adultère dans La Femme infidèle (1968) et Les Noces rouges (1973), ou encore institutrice amoureuse du Boucher(1969), elle cultive son apparence de femme de tête à la beauté froide et aristocratique. Ces rôles de séductrices au coeur dur plaisent beaucoup à Luis Buñuel qui la fait jouer dans Le Charme discret de la bourgeoisie. En 1979, elle remporte le César du meilleur second rôle pour sa composition dans Violette Noziere où elle joue aux côtés d'Isabelle Huppert qui fait ici sa première incursion chez Chabrol.

Stéphane Audran a toujours su choisir ses rôles avec clairvoyance, mais autant sa beauté était idéalement exploitée dans l'univers chabrolien, autant elle est sous-employée chez des cinéastes comme Samuel Fuller (dans Au-dela de la gloire et Les Voleurs de la nuit) ou Claude Sautet (dans Vincent, Francois, Paul et les autres). Dès la rupture avec Chabrol en 1980, elle change totalement son type de rôles au cinéma.

Désormais elle joue les personnages déplaisants et vulgaires (Coup de torchon, Mortelle randonnée), excellente dans le registre odieux. Le Festin de Babette, où elle campe avec tendresse le rôle-titre, ravive son souvenir au public. En 1999, elle joue une nouvelle fois avec Deneuve dans Belle Maman de Gabriel Aghion, puis deux ans plus tard dans J'ai faim !!! de Florence Quentin. Cette orientation vers la comédie la cantonne quelque peu dans des rôles secondaires.

Récompenses
1968 : Ours d'argent de la meilleure actrice au Festival de Berlin pour Les Biches
1979 : César de la meilleure actrice dans un second rôle pour Violette Nozière
1982 : Nomination pour le César de la meilleure actrice dans un second rôle pour Coup de torchon
1983 : Nomination pour le César de la meilleure actrice dans un second rôle pour Paradis pour tous
1984 : Nomination pour le César de la meilleure actrice dans un second rôle pour Mortelle randonnée

Read more


 
Please read our privacy policy. Page generated in 0.184s