Trintignant Marie life and biography

Trintignant Marie picture, image, poster

Trintignant Marie biography

Date of birth : 1962-01-21
Date of death : 2003-08-01
Birthplace : Paris, France
Nationality : Française
Category : Arts and Entertainment
Last modified : 2010-06-04
Credited as : Actrice, Mon amour mon amour...,

0 votes so far

Marie Trintignant, née à Paris le 21 janvier 1962 et morte à Neuilly-sur-Seine le 1er août 2003, France, est une actrice française, fille de Nadine et Jean-Louis Trintignant.
Marie Trintignant commence toute petite au cinéma sous la direction de sa mère, Nadine, dans Mon amour, mon amour...

A dix-sept ans, elle tourne La Terrasse d'Ettore Scola en compagnie d'acteurs italiens et de Jean-Louis Trintignant. Cette expérience lui permettra d'apprécier le calme régnant sur les plateaux italiens, mais aussi et surtout de rencontrer des gens qu'elle admire : Mastroianni, Gassman, Tognazzi, Stefania Sandrelli...

C'est dans les années 1980 qu'elle prend toute sa dimension grâce à Claude Chabrol. Son timbre de voix grave et son regard profond sont mis en valeur dans Une affaire de femmes - film dans lequel elle incarne une prostituée, amie du personnage principal incarné par Isabelle Huppert - et dans Betty, dans lequel elle tient le premier rôle, un personnage d'alcoolique en rupture avec sa famille bourgeoise et qui provoque le désordre dans le couple qui la recueille.
Dans les années 1990, elle a le premier rôle dans Une nuit d'été en ville de Michel Deville. Elle se met à la comédie avec des films comme Cible émouvante ou encore ...Comme elle respire, deux films de Pierre Salvadori où elle donne la réplique à Guillaume Depardieu.
Elle joue le rôle de Bianca, une chanteuse pop au purgatoire dans le film d'Otakar Votocek Wings of fame (Les Ailes de la renommée) en 1990 mais l'enregistrement de la chanson qu'elle y interprète n'est pas disponible.
En 2000, sous la direction de sa mère Nadine Trintignant, elle joue le rôle d'une militante du droit à l'avortement dans le téléfilm Victoire ou la douleur des femmes.
Elle interprète en novembre 2001 la chanson Je suis dev'nue la bonne en duo avec Thomas Fersen, lors de l'émission en public Absolument Fabuleux sur France Inter. En 2003, toujours avec Thomas Fersen, elle enregistre Pièce Montée des Grands jours, chanson éponyme de l'album de ce dernier.
En 2003, dans le film Janis et John de Samuel Benchetrit, elle interprète le rôle de quelqu'un qui se fait passer pour Janis Joplin ; elle y chante aussi.
Rapatriée en France le 31 juillet 2003 en état de mort cérébrale, suite à un coma profond provoqué par les coups portés par son compagnon Bertrand Cantat au cours d'une dispute, dans la nuit du 26 au 27 juillet 2003 (alors qu'elle tournait le téléfilm Colette, une femme libre à Vilnius en Lituanie), elle meurt le lendemain, 1er août 2003, à Neuilly-sur-Seine.

Marie Trintignant a été enterrée au cimetière du Père Lachaise (45e division) le 6 août 2003, par une foule vêtue de clair comme l’avait demandé sa famille, ont rapporté les journaux. Son cercueil a alors été recouvert de tournesols, sa fleur favorite.

Le matin, un hommage avait réuni des proches au théâtre Édouard-VII pour des lectures de textes et chansons joués ou appréciés par Marie Trintignant.

Le 13 mai 2007, Bertrand Delanoë, maire de Paris, a inauguré un square en son hommage : le square Marie-Trintignant est situé entre l'hôtel de Sens et la Seine, rue de l'Ave-Maria, dans le 4e arrondissement.

Elle a été nommée cinq fois aux Césars :
en 1999 pour Comme elle respire (meilleure actrice),
en 1998 pour Le Cousin (meilleur second rôle féminin),
en 1997 pour Le Cri de la soie (meilleure actrice),
en 1994 pour Les Marmottes (meilleur second rôle féminin),
en 1989 pour Une affaire de femmes (meilleur second rôle féminin).
En 2000 elle est membre du jury au Festival du cinéma américain de Deauville.

Marie Trintignant a eu quatre garçons, de quatre pères différents :
Roman, avec le batteur du groupe Téléphone Richard Kolinka
Paul avec l'acteur François Cluzet
Lon avec Mathias Othenin-Girard
Jules avec le réalisateur metteur en scène Samuel Benchetrit.



Read more


 
Please read our privacy policy. Page generated in 0.11s